Présentation :  

 

  

C’est le nez dans la luzerne et dans les pas de mon père qui jardinait que, toute petite, loin des querelles des « grands », je m’évadais. Et dans mon monde il n’y avait que des senteurs et des couleurs, différentes selon les saisons, des êtres plus ou moins petits mais si intéressants qui couraient entre les brins d’herbe, sautaient ou volaient au-dessus des haies et des fleurs, le souffle du vent, l’odeur de la terre après la pluie, les vergers aux fruits gorgés de soleil et de sucre, les bourdonnements des insectes l’été. L’abondance de toutes ces émotions éveillait mes sens mais aussi mon imagination et nourrissait le respect que j’ai aujourd’hui pour la vie dans tous ses états. D’un autre côté, l’observation et le côtoiement précoce des problèmes relationnels des adultes me permettaient, tout autant que le microcosme fourmillant de vie que je découvrais dans l’herbe, de me rendre compte assez rapidement de la richesse de la palette des sentiments humains dans ce qu’ils ont de plus beau mais aussi de plus effrayant. Ce terreau me servit beaucoup plus tard, allié au désir d’écrire, à exprimer poétiquement les troubles et passions de l’existence. Des écrits de ma jeunesse, il ne reste plus rien. Ils sont partis en fumée et je n’ai repris cette activité il n’y a qu’une vingtaine d’années. Je n’ai par contre jamais cessé de chanter, c’est sans doute génétique mais purement généreux et gourmand.

 

 

 

LES AMANTS DU BORD DE SEINE -

 

1er couplet -

 

Au bord de la Seine, d’amour l’avant-scène

Entrelacs de mains, de cœurs,

Un pont, quelle aubaine, pour se dire je t’aime

A l’insu des promeneurs

Les quais poussiéreux, ont cet air fiévreux

Qui sied tant aux amoureux

Dont l’or des prunelles, tendre passerelle

Unit les amants, les amants heureux.

 

2ème couplet -

 

Au bord de la Seine, d’amour l’avant-scène

Serments et baisers volés

Caresses de velours, promesses et toujours

Qui parlent d’éternité

Chacun son histoire, chacun ses espoirs

Paris est fait pour rêver

Quel que soit ton âge, entends le message

Celui des amants, des amants heureux.

 

3ème couplet -

 

Au bord de la Seine, d’amour l’avant-scène

Certains s’en vont vers demain

Confiants et tranquilles, sans doute feront-ils

Ensemble un bout de chemin

Les autres en revanche, reviendront dimanche

Pour cueillir, fruit du hasard

La douce amourette, dont tous les poètes

Disent qu’elle a fait d’eux, des amants heureux.

 

 

Final -

Au bord de la Seine, d’amour l’avant-scène, au bord

de la Seine …….

J’ALLAIS TE RECONNAÎTRE

 

1er couplet -

Séduite par la vie, j’ai souhaité un beau jour

T’en faire connaître aussi, les plus jolis atours

La couleur des collines, couvertes de lavande

La lumière opaline, de la lune en décembre

Le soleil peu à peu, qui décline et s’endort

Offrant aux amoureux

De l’ombre à leur décor.

2ème couplet -

Avant que tu sois né, je t’avais rencontré

Dans mes rêves secrets, c’est toi que je berçais

Et quand ta vie en moi, a fait ses premiers pas

Depuis ton univers, j’ai reçu ta lumière

Je vivais, c’était sûr, ma plus belle aventure

Bientôt, sans te connaître,

J’allais te reconnaître.

Refrain -

Non, petit homme, ne vas pas croire

Que je veux écrire ton histoire

Ou retenir sans fin le temps

Afin que tu restes un enfant

Même si depuis le premier jour

Je te voue le plus tendre amour

J’aime bien trop la liberté

Pour ignorer tes volontés.

Oui, petit homme, un jour viendra

Où à ton tour, tu partiras,

 

Tous les oiseaux quittent leur nid

Pressés de découvrir la vie

Tu as le temps de voir le monde

Et de couper tes boucles blondes

Ne te hâte pas trop de grandir

J’ai tant de choses à te dire.

3ème couplet -

Lors voici qu’un matin, docilement tu es né

Amorçant ton destin, sans l’avoir demandé

Ton regard bleu si pur a chassé mes nuages

Tout comme le ciel azur, vient à bout de l’orage

Et tendrement ta vie, dans la mienne est entrée

Comme à l’abri d’un nid,

Où il fait bon chanter.

4ème couplet -

Penchée sur ton berceau, j’ai su trouver les mots

Les gestes de la main, pour calmer ton chagrin

Et même si les années ont passé sans flâner

Demain autant qu’hier, dans la paix ou la guerre                              

Près de toi, loin de toi, toujours je serai là,                                          

Pour rire de tes bonheurs,                                                                      

Soulager tes malheurs.                                                                                                                                                        

Au refrain -

MELODIE POUR UNE VALSE ETERNELLE -

 

1er Refrain -

En écoutant, cette mélodie

Prends bien soin des mots d’amour

Tendrement notés, en une harmonie

Sur la portée des jours.

Des jours bien trop courts depuis notre rencontre

Depuis ce premier regard

Où les cœurs tremblent et se fondent

Au seuil d’une histoire

 

1er couplet -

Si j’ai composé, cette mélodie

C’est vois-tu, pour exprimer sans mots

Ce qu’est un océan sans bateau

Un ciel bleu sans le chant d’un oiseau

Et ma vie sans ta vie en écho.

 

2ème Refrain –

En écoutant, cette mélodie

Prends bien soin des mots d’amour

Tendrement notés, en une harmonie

Sur la portée des jours.

Des jours bienheureux depuis notre rencontre

Depuis ce premier désir

Où les corps tremblent et se fondent

Au seuil du plaisir.

 

2ème couplet –

Le temps peut voler, sur cette mélodie

De mes mains je briserai ses ailes

Pour danser une valse éternelle

Avec toi libre enfin pour toujours

Dans le grand tourbillon de l’amour.

 

LES ACCENTS D’APHRODITE -

 

1er couplet -

En ce jour où mes pas

M’ont conduite jusqu’à toi

Je t’attendais sans doute

Tu as croisé ma route

Dans tes yeux, ton sourire

J’ai lu à cœur ouvert

Que jamais plus l’avenir

N’aurait le goût d’hier.

 

Refrain -

Depuis notre rencontre

Une vague impérieuse

Déferle sur ma vie

Et me rend si heureuse

Que chaque nuit je prie

Afin que désormais

Les accents d’Aphrodite

Enchantent à jamais

Le sort de nos amours.

 

 

2ème couplet -

Pour toi je me révèle

Et je me fais docile

Tes mains sont un soleil

Et mon corps est une île

Dont les fleurs assoiffées

Nourries de tes baisers

En réveillent les délices

S’ouvrent et s’épanouissent.

 

Au refrain   -

 

3ème couplet -

Quand nos corps l’un à l’autre

Loin des uns et des autres

Se donnent sans retour

Vois mes larmes d’amour

A nos fronts de rosée

Nos bouches se désaltèrent

Nous sommes l’éternité

Et nous quittons la terre.

 

Au refrain -

 

LE CŒUR A SES RAISONS -

 

1er couplet -

Près d’une lampe, à contre nuit,

J’essaie d’apprivoiser l’ennui

Entre les pages d’un roman

Je trouve un pâle remède au temps

Au temps qui passe sans ta présence

Au temps qui blesse, à ton absence

Mais mon cœur lui, bat à tout rompre

Il n’aime pas que je le trompe.

Refrain -

Il sait bien que dans ton regard

J’ai rencontré un soir

L’amour, que j’attendais

Il sait bien que sous tes baisers

Femme enfin révélée

J’ai livré, mes secrets

Il sait trop bien que loin de toi

Si je le nie parfois

J’ai quand même toujours froid

Il sait aussi que mon bonheur

Naît au cœur de ton cœur

Mais ta vie, est ailleurs.

 

2ème couplet -

Seule dans ma chambre à contre-jour

Penchée sur mon bonheur-du-jour

Des perles de pluie sur mes cils

Simple écho d’un ciel gris d’avril

J’écris des chansons, des poèmes

Pour mieux échapper à ma peine

Mais mon cœur lui, bat à tout rompre

Il n’aime pas que je le trompe.

 

Refrain  

 

3ème couplet -

Adieu le temps, adieu ma peine

Les romans, la pluie, les poèmes

Aujourd’hui je me rie de tout

Chez toi nous avons rendez-vous

Dans l’escalier, derrière ta porte

L’amour et la folie m’escortent

Et mon cœur lui, bat à tout rompre

Comme à chacune de nos rencontres.

Refrain final -

Je sais bien que ………. attendais

Je sais bien que ……… secrets

Je sais trop bien ……… froid

Je sais aussi que ……… de ton cœur

Au mépris des « ailleurs »

Et que le destin, un beau jour,

Au terme d’un long détour

Chantera …. notre amour

 

 

 

 

La page Facebook d'Anne-Marie c'est  ICI

 

Pour contacter Anne-Marie c'est  ICI

 

La page Yoytube d'anne-Marie c'est ICI